Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Mythologies Nordiques et Germaniques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    insignis Index du Forum -> Insignis -> Les astéroïdes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lorrie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 804
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 11:17 (2007)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant



Ceci représente la carte : Expansion des peuples Vikings (jaune) et des Germaniques (vert)
_________________
"La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps... elle est à l'âme ce que l'instinct est au corps."
Rousseau, Émile, IV.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Déc - 11:17 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lorrie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 804
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 12:16 (2007)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant

Bonjour à tous et à toutes,

Pourquoi ne pas présenter : "GERDA" ?

GERDA :

Gerda "terre cultivée" ou Gerd était une belle géante, fille du Géant Gymir.
Elle était une Déesse de la Terre, la personnification de la terre fertile.
Elle était si belle que ses bras dénudés éclairaient à la fois le ciel et la mer.

Elle ne voulait pas épouser Freyr au début mais elle accepta finalement grâce à la cour pressante que lui fit Skirnir.

Neuf nuits plus tard, des neuf mois d'hiver nordiques, Gerda devint la femme de Freyr.

Et voici Gerda, fille de Gymir et Aurboda,

http://antre.atspace.com/geant.html




Les Géants



Les anciens scandinaves les appelaaienta iQtunn, terme qui est aujourd’hui traduit par « géants », mais qui signifie tout autant « trolls ». Le mot géant provient plutôt du latin gigans qui signifie « la force primitive ». Il n’est d’ailleurs nullement fait mention d’une taille particulièrement grande. En conséquence, bien qu’ils soient nommés géants, ils ne s’avéraient pas nécessairement être plus grands que les dieux.

Cette race très ancienne est née lors de la création du monde, avant même l’apparition des dieux germaniques. En fait, Odin, le père des dieux, est lui-même le fils d’une géante. Cependant, une interminable guerre a éclatée entre les premiers dieux et les géants. Ce qui a irréversiblement divisé les deux clans.

Quand Odin et ses frères ont tué le premier géant Ymir, et en même temps pratiquement tous ceux de sa race, les deux géants survivants se sont établis à l’écart. Ils se sont rendus à Jotunheim, un territoire glacial et inhospitalier, afin d’y avoir une descendance qui pourra les venger. Dans cet endroit au paysage aride, ils ont établis une grande forteresse : Utgard.

Dans les légendes, les géants sont généralement la personnification du désordre ; les forces que les dieux doivent constamment combattre pour préserver l’équilibre du monde. Toutefois, la mythologie nordique étant rarement simple, les relations entre les dieux et les géants sont quelquefois plus complexes. Citons l’exemple de Loki, qui habite parmi les dieux. Ce dernier coopère et aide les dieux tout autant qu’il leur est nuisible. Certains géants sont aussi très présents dans la vie quotidienne des dieux puisque, dans de nombreux cas, les dieux ont des amantes ou des épouses géantes.

Les géants sont reliés aux divers éléments de la nature, tels le feu, le froid, la glace, les torrents, la brume ou encore les tempêtes. Ils peuvent même en contrôler les pouvoirs. D’ailleurs, on les dit responsables des divers cataclysmes qui affligent la Terre (tempêtes, incendies, volcans, tremblements de terre, inondations…). Cependant, les dieux réussissent toujours à ramener l’ordre dans le monde. Il n’y a que lors du Ragnarök que les géants auront véritablement leur revanche.



Quelques géants importants


Aegir

Aegir était le dieu des mers pour les peuples germaniques. D’ailleurs, son nom signifie « mer ». Il fait partie des quelques géants à maintenir une bonne relation avec les dieux. Il était l’époux de Ran, une déesse Ases. Ensemble, ils ont engendré neuf filles : Unnr, Dufa, Hronn, Bara et Bylgia, dont les noms sont synonymes de « vague ». Les autres sœurs se nomment : Blodughadda (cheveux de sangs), Hefring (celle qui soulève), Himinglaeva (scintillante vers les cieux) et Kolga (la froide). Les filles d’Aegir personnifient les divers aspects que peuvent revêtir les vagues.

Certaines légendes confèrent à Aegir l’apparence d’un très vieil homme dont les doigts forment des serres. Lorsqu’il sort de son immense et somptueuse demeure sous-marine, il remonte à la surface afin de déchaîner le courroux des mers. Les marins croyaient qu’ainsi, il souhaitait briser les coques des bateaux pour faire périr leur équipage. Voilà pourquoi certains capitaines de bateaux tentaient de s’assurer des temps favorables en sacrifiant des prisonniers en l’honneur d’Aegir.





Gerda

Gerda est une géante de glace d’une beauté extraordinaire. D’ailleurs, selon les croyances populaires, les aurores boréales étaient des rayons qui émanaient de la ravissante géante.

Freyr, le dieu de la fécondité, l’aperçu pour la première fois alors qu’il s’était assis sur le trône d’Odin (celui-ci offrait une vue sur le monde entier). Il en tomba instantanément amoureux et se jura de l’épouser à n’importe quel prix. C’est Skirnir, le serviteur de Freyr, qui se rendit auprès de la géante pour lui déclarer la flamme de son maître. Le refus de cette dernière était catégorique et inébranlable, même lorsque Skirmir lui offrir les pommes de la jeunesse comme échange. Il la menaça alors de lui jeter un sortilège qui la rendrait si laide que jamais plus aucun homme ne daignerait l’approcher. Dans la crainte de cette menace, elle accepta de rencontrer Freyr. Finalement, une fois en la présence du dieu, son cœur de glace fondit pour lui.



Loki
Loki, maître du feu, résidait parmi les dieux Ases. C’était un être tout particulièrement rusé et qui possédait la capacité de se métamorphoser.

En plusieurs occasions, Loki s’est avéré très utile, voir même indispensable, vis-à-vis des dieux. Cela est par exemple survenu lorsque le célèbre marteau de Thor a été dérobé par les nains pour le géant Thrym. Le seul plan efficace pour le récupérer fut établi par Loki ; il promit au géant la main de l’irrésistible déesse Freyja, mais persuada Thor de se vêtir en femme et de s’y rendre à sa place. Pendant le repas de noces, Loki sauve encore de justesse la situation. En effet, lorsque Thrym constate que sa fiancée mange beaucoup, Loki affirme que « Freya » n’avait pas mangé depuis huit jours à cause de son impatience à épouser le géant. Finalement, dès que le marteau est en vue, Thor s’en accapare et massacre tous les géants de la place.

Loki avait aussi tendance à faire des mauvais coups aux dieux. Une fois, il coupa les magnifiques cheveux blonds de Sif l’épouse de Thor. En réponse aux menaces de mort du dieu survenues après cette aventure, Loki tenta de se racheter en promettant de faire œuvrer une splendide chevelure en or par les nains pour remplacer celle de Sif.

En plusieurs occasions, Loki a été beaucoup trop loin dans ses plaisanteries envers les dieux. Par exemple, le jour où Balder, le dieu le plus sage et aimé entre tous, rêva qu’il allait mourir, sa mère fit promettre à toutes les choses de ne jamais blesser son fils. Une seule n’avait pas promis, et c’était le gui, parce qu’il était trop jeune pour jurer. Loki l’apprit et alla déraciner le gui pendant que tous les dieux s’amusaient à lancer des objets sur Balder qui était devenu invincible. Loki apporta le gui à Hod, le frère aveugle de Balder, et lui dit d’honorer Balder en lui lançant aussi quelque chose. Hod s’exécuta et le gui transperça Balder. Le coup fut fatal et cette mort causa beaucoup de tristesse parmi les êtres vivants et les dieux.

Pour conclure, l’une des deux femmes de Loki était la géante Angerboda. Ils eurent ensemble une descendance qui reflète le côté sombre de la personnalité de Loki : Jormungand (un serpent énorme), Hel (la déesse cadavérique des enfers) ainsi que Fenrir (un loup monstrueux). Les prophéties annonçaient que les enfants de Loki apporteraient la mort à Thor et Odin lors du Ragnarök.


Voici une image de Loki, alors qu'il est soumis à la punition que les dieux vont finalement décider de lui faire subir : attendre le Ragnarök, attaché par les boyaux de l'un de ses fils, pendant que le poison d'un serpent venimeux lui brûle le corps.




Ymir

Ymir, qu'on peut voir sur la première image au haut de cette page, a été le premier être vivant à voir le jour. Il est né de la rencontre du feu de Muspelsheim et du froid de Niflheim, les deux premiers mondes à exister. Il est l’ancêtre de tous les géants, dont les tous premiers sont nés à partir de la sueur de ses aisselles. Ymir était un être brutal et inébranlable et il a généré une race qui représentait la force imprévisible et chaotique de la nature. Voilà pourquoi Odin et ses deux frères, représentant l’ordre du monde, attaquèrent Ymir et noyèrent les autres géants dans son sang. Le corps de Ymir fut finalement utilisé par Odin et ses frères afin de créer la Terre.



©2006-2007 L'Antre Sacré
Certaines images du design proviennent de




Amazones | Centaure | Cerbère | Égipans | Enfers grecs | Érinyes | Gorgones | Grées
Harpyes | Nymphes | Minotaure | Moires | Pégase | Pygmées | Satyres | Sirènes | Sphinx
Introduction | Cosmogonie | Divinités | Elfes | Géants| Nains | Nornes | Walkyries | Walhalla | Yggdrasil

Bannik | Domovoï | Dvorovoï | Lechy | Ovinik | Rousalka

Phénix | Sphinx

Anges | Dragons | Fées | Licornes

_________________
"La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps... elle est à l'âme ce que l'instinct est au corps."
Rousseau, Émile, IV.


Dernière édition par Lorrie le Lun 10 Déc - 17:35 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Lorrie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 804
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 13:04 (2007)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant

Cher tous et toutes,

GERDA étant l'Astéroïde représentant le patronyme (nom et prénom) de notre Ami, Richard, j'ai recherché la légende Scandinave de cette géante "de givre"
dont voici le détail : Razz A partir de l'histoire mythologique de son futur époux, le Dieu FREYR.


Mythologie scandinave


CHAPITRE DEUXIÈME : Les dieux scandinaves



I: Divinités masculines


Les dieux scandinaves, tout comme leurs homologues grecs, étaient héroïques et courageux. Cependant, si les dieux de l’Olympe étaient immortels, ce n’étaient pas le cas de leurs homologues d’Asgard. En effet, ces derniers pouvaient mourir, et aussi avoir mal, physiquement et psychologiquement. La différence avec la mythologie grecque, c’est qu’ici, les dieux savaient qu’ils finiraient par perdre, le jour de Ragnarök, et les neufs mondes seraient détruits. Les dieux ne luttaient donc pas pour gagner, mais pour retarder l’échéance.

Comme nous l’avons vu précédemment, deux races de dieux cohabitaient, les Ases et les Vanes. Ces derniers faisaient partie d’un panthéon plus ancien et furent supplantés par leurs successeurs, les Ases. La légende relate qu’ils se battirent un temps, puis conclurent finalement une trêve, échangeant des otages : les Vanes envoyèrent Njord, Freyr et Freya ; alors que les Ases se contentèrent d’envoyer Hoenir et Mimir. Les Vanes, vexés par cet échange déséquilibré, décapitèrent Mimir et envoyèrent sa tête à Asgard.

Contrairement au panthéon g+arec, où six dieux côtoyaient six déesses[1], les Ases étaient bien plus nombreux et importants que leurs homologues féminins, les Asines (les déesses.). A Asgard, aucune d’entre elles n’avait l’importance de leurs homologues grecques, comme Héra, Aphrodite ou Athéna.



1° Odin, père des dieux – Odin était le père céleste, le premier des dieux. Il ressemble en cela à Zeus, mais la ressemblance s’arrête là. Odin ne mangeait pas et ne dormait jamais. Il était accompagné en permanence de deux loups et de deux corbeaux, juchés sur son épaule. Le premier de ces volatiles se nommait Munin (‘mémoire’.), le second se nommait Hugin (‘pensée’.). Ces derniers racontaient constamment à Odin ce que faisaient les hommes sur terre.



Odin chevauchant Sleipnir, le cheval octopode, accompagné de ses deux loups et de ses deux corbeaux.

Les hommes qui mourraient l’arme à la main étaient ramenés par les Walkyries au palais d’Odin, le Valhöl (plus connu sous le nom de Walhalla.). Ces dernières avaient comme tâche de choisir les hommes qui allaient gagner ou perdre la bataille. En outre, ces servantes composaient la suite d’Odin, dansant et servant les dieux en repas et boissons.

La moitié de ces défunts étaient cependant réservés à la déesse Freya, et ne rejoignaient pas les rangs de ces guerriers, rebaptisés les Einherjar. Ces derniers continuaient à combattre, mourrant et ressuscitant, s’entraînant pour le jour où arriverait Ragnarök. Entre deux combats, les Einherjar buvaient de l’hydromel, issu des pis de la chèvre Heidrun, et tuaient chaque nuit le sanglier cosmique Saehrimnir.

Quant à Odin, dans sa volonté de retarder à tout prix l’heure de Ragnarök, il tentait pour cela d’acquérir toujours plus de connaissances. Un jour, souhaitant gagner en sagesse, le dieu se rendit au puits de la connaissance, gardé par un Géant, Mimir le Sage. Odin sacrifia alors un œil afin d’augmenter son savoir. C’est aussi en souffrant qu’il obtint la science des runes (il resta suspendu à l’Yggdrasil pendant neuf nuits, une lance plantée dans le côté.). Les runes étaient des inscriptions magiques, donnant un pouvoir important à celui qui les gravait dans la pierre ou dans le bois (Odin transmit par la suite la science des runes aux hommes[2].).

Il vola ensuite l’Hydromel scaldique aux géants (celui qui en buvait devenait alors un poète.).

Il possédait comme arme magique la lance Gungnir, qui revenait dans la main du dieu une fois que celui-ci l’avait lancée sur sa cible.

Sa monture était Sleipnir, le cheval à huit pattes. Ce dernier était né suite à une aventure à laquelle avait participé les Ases : après avoir livré bataille contre les Géants, les Ases cherchèrent à mieux protéger Asgard, leur monde de résidence. C’est alors qu’un Géant vint les rencontrer, leur proposant de construire une muraille, en échange du soleil, de la lune et de Freya, la déesse de l'amour.

Les dieux acceptèrent l’offre, poussés par le dieu Loki. Cependant, ils émirent la condition que le travail soit effectué en trois ans, pensant que le Géant ne parviendrait pas à tenir ses délais.

C’est alors que les Ases se rendirent compte que les travaux de construction de la muraille avançaient bien plus vite que prévu. Loki, se sentant responsable, partit espionner le Géant alors qu’il travaillait. C’est alors qu’il découvrit que ce dernier utilisait un étalon gris du nom de Svadilfari (‘esclave’.), qu’il utilisait afin de transporter les pierres nécessaires à la construction de la muraille.

A ce rythme, il ne resta bientôt plus que trois jours avant la fin du temps imparti, et le Géant avait presque accompli son ouvrage. C’est alors qu’au cours de la nuit, Loki décida de se transforma en jument, puis attira Svadilfari hors du chantier. Ce dernier poursuivit Loki toute la nuit, et au matin, le Géant ne put avancer dans la construction de la muraille. Loki se changea à nouveau en jument les nuits suivantes, et finalement le Géant ne put achever son oeuvre.

Loki donna peu après naissance à cheval à huit pattes nommé Sleipnir, qui devint la monture d'Odin.



2° Thor, dieu du tonnerre – Thor était le fils d’Odin et d’une Géante, et l’un des principaux dieux de la mythologie scandinave. Avec son épouse Sif, il eut comme enfants Modi (‘courage’.), Thrud (‘vigueur’.) et Magni (‘le fort’.).

Thor était le dieu le plus fort d’Asgard, aussi robuste que son père Odin était sage. Pour se déplacer, il montait sur son char volant, tiré par deux boucs magiques : Tanngnjost (‘dents grinçantes’.) et Tanngrisnir (‘dents étincelantes’.).



La bataille de Thor et des Géants, par Marten Eskil WINGE, 1890.

En outre, le dieu possédait divers objets magique : une ceinture qui augmentait sa puissance au fur et à mesure qu’il la serrait contre sa taille ; et surtout le marteau Mjöllnir, qu’il ne pouvait tenir qu’en mettant des gants de fer, tant le manche était brûlant.

Mais un jour, en se réveillant, Thor d’aperçut que son marteau avait disparu. Il demanda alors l’aide du dieu Loki, qui se rendit dans le monde des Géants de glace, Jötunheim. Il y rencontra alors Thrym un Géant de glace. Ce dernier révéla à Loki qu’il s’était emparé du marteau, et qu’il était prêt à le rendre à condition que les Ases le laissent épouser Freya.

Loki retourna à Asgard, informa Thor de la situation, puis se rendirent ensemble chez la déesse en question. Mais comme cette dernière refusa violemment la proposition de Thrym, les Ases décidèrent de se réunir en conseil, afin de trouver un moyen de récupérer le marteau. C’est alors qu’Heimdall proposa de déguiser Thor en Freyja, afin que ce dernier puisse parvenir auprès des Géants sans éveiller leur attention. Thor s’opposa tout d’abord à cette idée, refusant de se travestir, mais comme les autres divinités insistèrent, le dieu de la foudre accepta.

C’est alors que Thor, déguisé en Freya, et Loki, déguisé en servante, se rendirent au Jötunheim. Le géant Thrym, trop content de constater que son plan avait marché, avait invité toute sa famille et préparé un banquet pour l’occasion. Les deux divinités se mirent alors à table, et, au cours du repas, Thor dévora un bœuf et huit saumons, ainsi que trois tonneaux d’hydromel. Thrym s'étonna alors du grand appétit de sa ‘épouse’, et Loki lui expliqua que ‘Freya’ n'avait pas mangé depuis huit jours, tant elle était excitée de se rendre au Jötunheim. Voulant alors embrasser son ‘épouse’, Thrym s’inquiéta alors du regard féroce de cette dernière. Mais Loki eut encore une bonne excuse, lui expliquant que ‘Freya’ n'avait pas dormi depuis huit jours, tant elle était excitée de se rendre au Jötunheim.

A la fin du repas, Thrym commit alors le geste qui causa sa perte, offrant Mjöllnir à son ‘épouse’. Une fois l’arme entre ses mains, Thor révéla sa vraie nature, puis massacra Thrym et tous les Géants présents dans la salle.



Njörd, dieu des océans[/color] – Comme nous l’avons vu précédemment, Njörd était une divinité Vanne, envoyée à Asgard en tant qu’otage.



Njörd.

Dieu de la mer et des vents, il avait conçut Freyr et Freya avec sa sœur Nerthus, mais les Ases n’appréciaient pas l’inceste. Et, une fois à Asgard, il épousa la géante des glaces Skaldi.



Skaldi, la géante des glaces.

En effet, Thjazi, le père de cette dernière avait été tué par le dieu Loki, car il avait volé les pommes d’or assurant l’immortalité aux dieux[3]. Les Ases, en voyant la géante arriver, lui proposèrent de l’or, ce qu’elle refusa, puis lui offrirent un mari. Comme Skaldi accepta, les dieux se cachèrent derrière un rideau, ne laissant apparaître que leurs pieds. La Géante espérait choisir Balder, un des dieux les plus appréciés d’Asgard, mais elle tomba sur Njörd. Ils se marièrent, mais le couple connut des difficultés : le dieu ne supportait pas la neige de Jötunheim, et la Géante n’appréciait guère la mer.



4° Freyr, dieu de la vie – Fils de Njörd et de Nerthus, Freyr était le dieu de la vie et de la fertilité, et le chef de file des Vanes. Toujours accompagné de son sanglier, Gullinbursti, il profita un jour de l’absence d’Odin pour s’asseoir sur le trône de ce dernier : ainsi, il parvint à voir tout la terre, et aperçut la Géante de glace, Gerda (‘champ’.). Tombant fou amoureux d’elle, il voulut l’épouser. Le dieu fit alors semblant de tomber malade pour attirer son attention. Skinnir, le fidèle serviteur de Freyr, fut alors envoyé à Jötunheim, auprès de la Géante. Il lui présenta alors deux des trésors de son maître : son cheval et son épée de vie, une arme magique qui avait le pouvoir de combattre toute seule. Cependant, Gerda refusa, bien que les dieux lui offrirent onze pommes d’or, ainsi qu’un des bracelets d’Odin.

Skinnir jeta alors une malédiction sur Gerda, faisant d’elle un paria. Mise devant le fait accompli, le serviteur de Freyr lui jeta alors une terrible malédiction incurable faisant d'elle un paria. Mise devant le fait accompli, Gerda dut accepter la demande en mariage de Freyr. Le cœur de la géante de glace fondit lorsqu’elle rencontra Freyr, et le couple vécut heureux.

En récompense, Skinnir récupéra le cheval et l'épée de son maître, qui manquera à ce dernier au cours de Ragnarök.



Freyr, accompagné du sanglier Gullinbursti, confie son épée de vie à Skinnir.



5° Tyr, dieu de la guerre frère d’Odin, Tyr était le dieu de la guerre et de la justice. Ce dieu faisait en outre partie d’un triptyque guerrier : Odin, Thor et Tyr. Odin était dieu de la ruse et de la victoire ; Thor, dieu de la force brute ; Tyr, dieu de la guerre et de la stratégie.

Tyr était un dieu manchot, ayant perdu sa main en gage : les Ases avaient appris d’une prophétie que Fenrir, un loup gigantesque, causerait leur perte. Les dieux décidèrent alors d’enchaîner la créature, la défiant de rompre ses liens. Mais le loup parvint à se libérer. L’on fabriqua alors une chaîne encore plus solide, que Fenrir parvint à détruire sans mal. Alors, l’on demanda aux nains de fabriquer des liens indestructibles, et ils créèrent la chaîne Gleipnir.

Les Ases défièrent alors le loup une nouvelle fois, qui accepta l’expérience. Mais comme ce dernier n’avait pas confiance (il savait que les dieux ne le libèreraient pas s’il échouait.), il demanda un gage aux divinités présentes. Tyr mit alors sa main dans la gueule de l’animal, puis Fenrir fut attaché.

Le loup avait beau se débattre, il ne parvint pas à se libérer. Les dieux rigolaient bien de voir l’impuissance de Fenrir, sauf Tyr qui venait de perdre sa main.



La capture de Fenrir.

Par la suite, la créature fut enfermée, une épée en travers de la bouche, afin que celui-ci ne puisse plus mordre personne. Fenrir restera attaché jusqu’au jour de Ragnarök.



6° Heimdall, gardien du Bifrost Heimdall était le gardien des dieux, protecteur du pont arc en ciel Bifrost. Résidant au Himinbjorg (‘château du ciel’.), il était toujours équipé de son cor Gjallarhorn, dans lequel il soufflait pour prévenir les autres divinités qu’un danger approchait.



Heimdall soufflant dans son cor Gjallarhorn.

Doté d’une ouïe exceptionnelle, il pouvait entendre l’herbe pousser et la laine des moutons friser : les Géants de glace ne pouvaient pas compter sur une attaque surprise.

Sous la forme du mortel Rig, il fut à l’origine des classes sociales humaines[4].

Il possédait aussi un cheval volant à la crinière d’or, Gulltop.



7° Hoder, le dieu aveugle -Fils d’Odin et de Frigga, Hoder était le dieu aveugle des ténèbres et de l’hiver. Il fut l’assassin de son frère Balder, qu’il tua sans le savoir au cours d’un banquet.

Hoder était un dieu réputé pour avoir hérité d’Odin un certain côté sombre. Il fut tué par le dieu Vali, fils d’Odin, peu de temps après la mort de Balder.



8° Loki, dieu de la ruse– Loki était le fils du Géant Farbauti, mais fut cependant accueilli comme un Ase à Asgard, mais seuls Odin et Thor acceptèrent de le côtoyer. Odin échangea même un serment avec lui qui les faisaient frères, sans qu’aucune légende ne nous en ait appris la raison.

Dieu du mensonge et de la ruse, Loki était un dieu malicieux et malveillant. Il avait souvent entraîné les dieux dans le danger et les pires difficultés, mais réussissait cependant à toujours les en sortir. Eloquent mais fourbe, Loki savait se transformer en animal ou en femme, afin de parvenir à ses fins.

Marié à la déesse Sygin, elle lui donna trois fils : Ali, Vali et Narvi. Mais Loki eut d’autres aventures amoureuses, et rencontra la Géante Angrboda, qui entendra trois des plus monstrueuses créatures de la mythologie nordique : Hel, déesse des Enfers ; le loup Fenrir ; le serpent Jörmungand (après sa naissance, il se mit à grandir si rapidement qu’un jour Thor décida de le lancer dans l'océan cosmique. Il continua d’y grandir, entourant l’univers et venant mordre sa queue. On le surnomma le Serpent-Monde.). Loki donna aussi naissance à Sleipnir, le cheval octopode d’Odin.

Loki participa à de nombreuses aventures aux côtés des Ases : il participa à la construction de la muraille d’Asgard[5], aida Thor à retrouver son marteau disparu[6], vola la chevelure de Sif[7], (pour s’excuser il offrit à Freyr le bateau Skidbladnir et à Odin la lance Gungnir[8].), etc.

Mais Loki fut définitivement considéré comme un ennemi suite à la mort du dieu Balder[9]. Suite à cet incident, il fut enfermé dans une caverne avec les entrailles de son fils Narvi, un serpent venimeux posé sur sa tête lui crachant son venin sur le crâne. Sygin décida alors d’aider son mari en tenant un bol sous la gueule du serpent. Cependant, elle devait quelquefois aller vider le récipient, et le venin atteignait alors Loki, qui se tordait de douleur.



Loki et la loyale Sygin.

Il restera attaché jusqu’au Ragnarök.



9° Balder, le dieu bien aimé –[/color] Fils d’Odin et de Frigga, Balder était une divinité Ase beaucoup aimé par ses semblables, et qui connut une destinée tragique.



Balder l'intouchable

Marié à la déesse Nanna, il avait engendré Forseti, une divinité réputée pour son sens de la justice.

Mais Balder ne nous est bien connu que par l’histoire de sa mort, qui nous rappelle qu’à Asgard, contrairement à l’Olympe, les dieux sont mortels.

Balder faisait alors des rêves funestes, et ses confrères en furent alertés. Odin se rendit donc au Niflheim, afin de connaître le pourquoi de ce phénomène. Là, il apprit que Balder était condamné. Frigga, ayant eu connaissance des dangers qui menaçaient la destinée de son fils, décida de parcourir les neuf mondes, afin de faire jurer aux entités animées et inanimées, de bien vouloir épargner la vie de Balder.

Ce dernier devenant ainsi invulnérable, les autres dieux s’amusèrent à lui tirer des flèches dessus, ou à lui envoyer des lances. Les projectiles étaient à chaque fois déviés, ou bien s’arrêtaient net devant leur cible.

Loki, quant à lui, détestait Balder, et voyait d’un mauvais œil la puissance de ce dernier. Il décida alors de rendre visite à Frigga, déguisé en femme, afin de lui demander comment Balder était-il devenu invulnérable. Cette dernière lui répondit qu’elle avait demandé à toutes les entités animées et inanimées des neuf mondes de ne pas toucher à Balder, et que tous avaient accepté. Cependant, elle avoua n’avoir pas posé la question au gui, qu’elle jugeait inoffensif.

Loki se rendit donc dans la salle où les dieux s’amusaient à tirer sur Balder, et s’approcha de Hoder, le dieu aveugle et frère de Balder. Loki incita Hoder à tirer sur son frère, mais ce dernier refusa à cause de son infirmité. Loki proposa alors à l’aveugle de guider son tir, lui fournissant une flèche faite de gui. Hoder tira alors sur Balder, qui reçut le projectile en plein cœur et mourut.



Hoder guidé par Loki.

Le cadavre de Balder fut alors déposé sur un bateau. Sa femme, Nanna, mourut de tristesse, et son corps fut déposé près de celui de son mari. L’embarcation funéraire fut ensuite poussée vers le large par la Géante Hyrrokkin, puis incendiée.



Balder et Nanna sur leur barque funéraire.



10° Hermod, le messager des dieux [/color]– Fils d’Odin et de Frigga, Hermod était un des frères de Balder. Suite à la mort de ce dernier, il se rendit à Helheim avec Sleipnir, le cheval à huit pattes que lui avait prêté Odin.

Il rencontra tout d’abord Modgud, qui gardait le pont sur la rivière Gjoll. Cette dernière demanda à Hermod ce qu’il faisait en ce monde, vu qu’il n’était pas mort. Ce dernier lui expliqua qu’il était venu chercher son frère Balder, et Modgud l’informa qu’il était bien passé par ce pont.

Hermod rencontra ensuite la déesse Hel, et la supplia de ressusciter Balder. Cette dernière finit par accepter, émettant la condition que les neuf mondes le pleurent, entités animées et inanimées. Hermod parcourut alors l’univers, et partout, tous acceptèrent. Seulement il rencontra un jour une Géante du brouillard qui refusa de pleurer Balder (peut être s’agissait il de Loki déguisé ?). Ce dernier resta donc pour toujours au Helheim.



--------------------------------------------------------------------------------

[1] Pour de plus amples renseignements concernant le panthéon grec, voir la section II, chapitre premier, mythologie grecque.

[2] Les Saxons, originaires du Danemark, immigrèrent, au fil des siècles, en Germanie et en Grande Bretagne, apportant avec eux leur langue et leur écriture : les runes. Ces dernières sont les seules traces écrites datant d’avant les grandes invasions. Pour plus de détails sur les invasions saxonnes en Grande Bretagne, vous pouvez vous reporter au 1, chapitre premier, l’Angleterre, partie HISTOIRE MEDIEVALE.

_________________
"La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps... elle est à l'âme ce que l'instinct est au corps."
Rousseau, Émile, IV.


Dernière édition par Lorrie le Lun 10 Déc - 17:36 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Lorrie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 804
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 13:21 (2007)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant

Et voici l'épopée de l'histoire Germanique de Gerda et de Froh :

L'amour de Froh

Les récits traitant des combats, de la ruse, des sortilèges ou de la trahison semblent plus nombreux que les autres, la mythologie germanique sait également évoquer l'amour et son cortège de sentiments complexes. Encore qu'il convienne généralement de se méfier de leur origine profonde et de rester vigilant quant à leurs conséquences.
Ce fut ainsi que Froh s'enflamma de la plus ardente des passions après avoir entr'aperçu la beauté d'une jeune géante.
Sur le plan symbolique, les amours de Froh, divinité essentielle de l'abondance, apparaissent comme une célébration de l'ensemencement de la terre et donc comme l'expression du culte chthonien fondamental de la fertilité, notion essentielle de tout édifice social.ieu bien-aimé présidant à la fertilité, Froh le Vane pénétra un jour à Valaskjalf, l'une des halles de Wotan dans laquelle se trouvait le trône du seigneur borgne.
S'étant assis sur le siège divin, il ne tarda pas à jouir de ses prodiges, voyant alentour tout ce qui pouvait être à travers les neuf mondes.

Aucun feuillage, aucun mur, aucun roc n'était assez épais que pour empêcher son regard d'embrasser chaque parcelle de l'univers. Chevauchant des yeux une terre puis l'autre, la conscience de Froh parvint au pays des géants et jusque dans la demeure d'un certain Gymir et de son épouse Aurboda.es deux géants disposaient du plus beau des joyaux en la personne de leur fille Gerda dont les traits autant que la silhouette ne pouvaient que séduire quiconque les contemplait.

Au moment où la jeune fille apparut aux yeux de Froh et où elle écarta les bras sur le pas de la demeure familiale, le dieu fut ébloui par un éclat radieux et puissant.
Telle la foudre qui terrasse l'homme, la vision merveilleuse de la beauté juvénile conquit le seigneur de la fécondité dont il était dit qu'il ne sortirait jamais indemne de cette rencontre.
Froh découvrait un amour incommensurable qui le plongeait dans l'affliction et la torpeur.lidskjalf et son charme, tel n'importe quel autre pouvoir, ne sont pas des biens dispensés sans discernement et seuls les plus avisés peuvent en bénéficier sans encourir les pires tourments.

La présomption de Froh à utiliser le trône de Wotan lui valut dès lors un châtiment d'un raffinement particulier, les rets de l'amour ayant emprisonné sans espoir de fuite le cœur du jeune dieu.roh ne riait plus, ne parlait plus, se tenait à l'écart des autres dieux et Njord s'inquiéta de l'humeur maussade dont son fils n'était pas coutumier.

N'osant lui-même s'immiscer dans l'état de tristesse de Froh, Njord s'en alla trouver Skirnir, le proche serviteur de son fils, afin qu'il essayât de connaître les raisons profondes de la douleur dans laquelle semblait se complaire son maître.'étant exécuté, Skirnir apprit ainsi quelle douleur rongeait de façon lancinante le cœur du dieu : Froh souffrait de son amour inavoué et inaccompli et se mourait de langueur !
Mais un vif sursaut ranima alors la vigueur du dieu, car celui-ci entrevit l'espoir d'enfin connaître le bonheur, proposant à son fidèle Skirnir de se rendre auprès de Gerda, de lui faire part des sentiments qui l'animaient et de la demander en mariage.

Froh promit une belle récompense à son serviteur s'il acceptait cette mission, lui offrant et son cheval et sa prodigieuse épée. Cette dernière était en effet fameuse en raison de son pouvoir à combattre toute seule, sans l'aide de la moindre main.
Le serviteur ne pouvait refuser de secourir son maître en plein désarroi, ni dédaigner de tels présents. Aussi se mit-il en route vers le pays des géants.arvenu auprès de Gerda, Skirnir fut reçu suivant les lois de l'hospitalité et se vit proposer de quoi se restaurer.
S'étant rafraîchi, l'écuyer entreprit d'exposer à la jeune géante les motifs de sa venue, insistant sur la sincérité du dévolu dont elle était l'objet. Gerda ne semblant visiblement guère émue, Skirnir lui offrit les présents que Froh lui avait enjoint d'emmener avec lui.

Nul ne sait comment il se les procura, mais les cadeaux ne tenaient rien de moins qu'en onze pommes d'Idunn dont la vertu était de conférer l'éternité et en un anneau d'or qui se multipliait chaque nuit par neuf.
Ce riche bagage eût d'ordinaire suffit à conquérir n'importe quelle épouse, mais la géante ne fit à nouveau montre que de mépris.
Voluant d'un discours enjôleur vers des paroles plus rudes, Skirnir en parvint à menacer Gerda de lui trancher la tête si elle dans son refus, mais même la violence de ces sentences ne put ébranler la détermination de la géante.
Kkirnir brandit alors l'arme ultime et sacrée contre laquelle ne pouvait tenir aucune résistance, menaçant Gerda d'anathème en traçant des runes de malédiction qu'accompagneraient trois traits symbolisant la fièvre, la honte et la folie.
Il est possible de décliner les faveurs d'un prétendant et même sa richesse, quel que puisse être le haut bénéfice qu'on en retirerait, mais il est des menaces et des craintes contre lesquelles n'existe plus aucune volonté.
Aussi Gerda se rendit-elle aux arguments de Skirnir avant d'accepter de se rendre neuf nuits plus tard dans le bois de Barri où serait célébré le mariage.

Skirnir avait dû en définitive recourir à des moyens expéditifs pour mener à bien sa tâche, Froh était certainement le dernier à avoir jamais voulu faire souffrir sa fiancée et ce fut dans une frustrante impatience qu'il vécut les jours et les nuits qui le séparaient de son hymen.

Tout se déroula finalement pour le mieux et l'amour de Froh, payé de retour, fut couronné du plus complet des bonheurs conjugaux.
Mais la présomption du dieu à se servir de Hlidskjalf aurait été bien peu punie si elle n'avait abouti qu'à un mariage heureux et si la légèreté avec laquelle Froh fit don de ses biens parmi les plus précieux n'avait un jour ou l'autre été sanctionnée.

Que survienne le Crépuscule des Dieux et Froh se trouvera fort dépourvu au moment de regretter la si bonne épée dont il se sera défait pour l'amour de Gerda.

_________________
"La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps... elle est à l'âme ce que l'instinct est au corps."
Rousseau, Émile, IV.


Dernière édition par Lorrie le Lun 10 Déc - 17:37 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Lorrie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 804
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 13:27 (2007)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant

Enfin, un autre lien retraçant l'histoire de la géante de glace, GERDA :


Frey : (Seigneur)
Frey est un Dieu du Soleil et de la pluie, patron des généreuses moissons. Il est à la fois un Dieu phallique, de paix mais aussi un guerrier brave. Seigneur des Elfes, il est l'un des plus important et des plus beau mâle Vanir et il est appelé le "Dieu du Monde". Aprés l'union des Aesirs et des Vanirs il sera renommé le "Seigneur des Aesirs".
Il est prié pour garantir les marriages fertiles, étant loué pour sa fécondité.
Il est marié à la Géante de glace, Gerda (champ), et est le fils de Njord, le Dieu du vent et de la mer. Sa soeur jumelle est Freyja. Etant le seigneur de l'été, des averses mais aussi du royaume des fées d'Alfaheim, il est également appelé Skirr (Brillant).
Il monte un char tiré par Gullinbursti, un sanglier d'or, fabriqué par les Nains Brokk et Eitri. Il posséde aussi le drakkar Skidbladnir (Lame-de-Bois) qui représente les nuages. Ce dernier vogue toujours sur la cible désignée et est capable de franchir les terres, les mers et les vents tout en transportant tous les Dieux et leurs armées bien qu'il soit capable de devenir si petit que Frey peut le mettre dans sa poche ! Il a également une épée qui peut sortir seule de son fourreau et se battre dans n'importe quelle mélée. Son bouclier est également capable de lévitation.
Histoires : la trés belle Gerda, la fille de Gymir, prend une grande place dans l'histoire de Frey. Celui-ci tomba amoureux
de Gerda dés qu'il la vit et tomba malade pour attirer son attention. Njörd demanda alors à Skinnir, le fidéle serviteur de Frey, quoi faire. Le serviteur se proposa pour partir à Jotuheim avec deux des trésors de son maitre, son cheval et son épée
magique. Il arriva enfin au palais de Gymir, mais Gerda refusa malgré la proposition que les Dieux lui donne onze pommes de jeunesses. Même les menaces mortelles de Skinnir ni firent rien, ni les cadeaux dont un des bracelets d'Odin.
Le serviteur de Frey lui jeta alors une terrible malédiction incurable faisant d'elle une paria. N'ayant plus le choix, Gerda rencontra Frey dans une fôret neuf jours plus tard. Mais le coeur glacé de Gerda fondit et ils formérent un couple splendide.
Skinnir récupéra comme récompense le cheval et l'épée de son maitre qu'il regretta au Ragnarok, celle-ci étant capable de lutter seule contre les Géants. D'ailleurs au Ragnarok, il combattra sans arme et sera le premier à mourir par le Géant du feu, Surt.
Note : Frey est souvent représenté avec des épis de blé et son sanglier, symbole de fertilité. C'est en Suéde, dans la cité d'Uppsula qu'il fut le plus prié, d'ailleur en 1200 sa statue s'y trouver encore, celle-ci étant représentée avec un pénis de grande taille, symbole de fécondité. Il fut peut-être ainsi relié à Priape, fils de Dionysos et d'Aphrodite, par les Romains.
Son culte est attesté par 37 toponymes suédois, 7 danois, 26 norvégiens et 2 fréville (Normandie).
Autre nom : Freyr en Nordique et Fricco dans le Sud de la Suéde.


Pris sur le Net : Dictionnaire de Mythologie Nordique

http://membres.lycos.fr/valdeshad/newpage.html

_________________
"La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps... elle est à l'âme ce que l'instinct est au corps."
Rousseau, Émile, IV.
Revenir en haut
RichardD


Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 309
Localisation: Lachine (Québec)

MessagePosté le: Mar 11 Déc - 00:15 (2007)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant

Bonjour à tous ... eh bien Lorrie je suis servi.   
 
Merci ... je vais examiner ça.  
 
 
RichardD.   

_________________
Science sans conscience, n'est que ruine de l'âme.

Rabelais
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shayne


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 415

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 17:39 (2016)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques Répondre en citant

Je félicite beaucoup toutes les personnes qui veille au bon déroulement de ce forum.

voyance Email
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:30 (2018)    Sujet du message: Mythologies Nordiques et Germaniques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    insignis Index du Forum -> Insignis -> Les astéroïdes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky